Brooke, Arthur

Arthur Brooke, militaire de carrière (né en Irlande en 1772; mort à Londres en 1843). Le colonel Arthur Brooke est surtout connu pour avoir été l’un des deux commandants britanniques à jouer un rôle- clé dans la Bataille de North Point (qui a fait partie de la bataille de Baltimore) pendant la Guerre de 1812.

Débuts de la carrière de Brooke

En 1792, Brooke rejoint les rangs de l’armée britannique grâce à une commission d’enseigne dans le 44e régiment d’infanterie auquel il sera fidèle pendant presque toute sa carrière. Il prend part aux campagnes militaires contre la France révolutionnaire en 1794 et 1795, il monte en grade quand l’Europe est en proie aux Guerres napoléoniennes; il est promu capitaine pendant son service dans les Indes occidentales, et major pendant les campagnes en Égypte en 1801 et 1802. Il sera stationné à Malte de 1804 à 1812 où il deviendra lieutenant-colonel et commandant du régiment. Il sera promu colonel pendant la campagne d’Espagne où il prend part à la guerre péninsulaire.

Années de service durant la guerre de 1812

À la suite de l’abdication de Napoléon en 1814, Brooke et son régiment reçoivent l’ordre de se rendre en Amérique du Nord et de servir aux côtés du major-général Robert Ross pendant la bataille de la baie de Chesapeake. Brooke est à la tête du flanc droit des troupes à la bataille de Bladensburg qui ouvrira une route vers la capitale américaine.

Brooke est le commandant adjoint de Ross quand les deux hommes arrivent à North Point le 11 septembre 1814. Quand Ross meurt, atteint d’une balle, Brooke prend la tête des troupes. Il se débarrasse bien vite des premiers tirailleurs américains, puis retarde son attaque sur les forces de la milice américaine commandées par le brigadier-général John Stricker. Trompé par la coupe inhabituelle de l’uniforme des miliciens américains, Brooke pense avoir affaire à des soldats réguliers.

Arthur Brooke prépare une attaque bien organisée mais lourde contre les troupes américaines. Il ordonne que l’artillerie fasse taire les canons américains, il demande que des fusées Congreve soient tirées afin de semer la terreur dans le régiment d’infanterie de Stricker. Son but ultime est d’encercler et de détruire le principal corps de l’armée. Alors que l’artillerie et les fusées sèment le chaos chez les Américains, Brooke doit affronter une vive résistance de la part des miliciens à Bread and Cheese Creek.

À la tombée de la nuit, les Américains étant tapis derrière la crique, Brooke ordonne l’arrêt de l’attaque. Son hésitation permet aux Américains de s’enfuir dans la nuit et d’aller prendre des positions défensives autour de Baltimore. Le lendemain, les troupes de Brooke sont confrontées aux broussailles touffues et à d’épais murs d’arbres à Godly Wood, ce qui ralentit leur progression et fait gagner du temps aux Américains. Quand Brooke et ses hommes sortent de la forêt, ils ont devant eux un spectacle ahurissant : des tranchées de défense pourvues d’hommes armés et des batteries d’artillerie servant à  protéger les routes à l’est qui mènent à Baltimore. Brooke envoie quelques hommes en reconnaissance et découvre que le nord-est de la ville est vulnérable. Il choisit donc d’en faire la cible de son attaque, mais il est freiné dans son élan en raison des troupes américaines mobiles qui lui bloquent le chemin.

Défaite à Fort McHenry

Le désespoir est à son comble. Brooke a déjà perdu une journée et maintenant il est acculé au mur. Il envisage d’attaquer de nuit, mais l’entreprise est dangereuse et risquée. Pour être victorieux, l’assaut doit être préparé minutieusement, à la minute près. Brooke devra lancer une attaque de diversion et il aura besoin des canons navals de l’amiral Cochrane à Patapsco pour s’emparer du bastion de Roger, un poste comptant vingt canons au sud de l’endroit où est prévue l’attaque de diversion.

Les forces navales de Cochrane sont défaites au Fort McHenry et ses tentatives de faire débarquer des hommes pour qu’ils aillent prêter main forte à Brooke contre les Américains se soldent, elles aussi, par un échec. Sans ces atouts, une attaque contre les Américains est condamnée. Brooke s’entretient avec l’amiral George Cockburn qui l’a accompagné pendant l’invasion et tous deux décident de se replier.

Cette bataille avortée contre Baltimore sera la dernière bataille de Brooke : il ne quittera pas l’armée, mais deviendra lieutenant-général.  Cependant, sa carrière de soldat en première ligne, pourtant rehaussée par les victoires acquises en Europe, sera ternie par l’ennemi américain.

Auteur : Jason Ridler

Liens externes