Macdonell, John

John (Greenfield) Macdonell, avocat, milicien, officier et homme politique (né le 19 avril 1785 à Greenfield, Écosse; mort le 14 octobre 1812 à Queenston, Haut-Canada).

La famille de John Macdonell s'installe dans le comté de Glengarry, au Haut-Canada, en 1792. John Macdonell étudie le droit et travaille au cabinet de William Dickson à Niagara (Niagara-on-the-Lake). Il est admis au barreau en 1808 et ouvre un cabinet de droit qui devint très prospère, à York (Toronto). Sa carrière juridique fut météorique : en 1811, il est nommé responsable des poursuites criminelles dans tout l'Ouest du Haut-Canada.

Dans sa vie privée, Macdonell était un homme qui se vexait rapidement et il semble qu'il n'eût pas son pareil pour vexer les autres tout aussi rapidement. En 1808, il mit un avocat de ses collègues au défi de se battre en duel en raison d'une déclaration émise au tribunal (l'adversaire de Macdonell refusa le duel). Il finira par se battre en duel en avril 1812, contre William Warren Baldwin. Il fut touché par la balle de Baldwin, mais plutôt que de reconnaître son erreur et de s'excuser, il choisit de ne pas tirer.

John Macdonell fut nommé procureur général le 28 septembre 1811, devenant ainsi le premier avocat formé au Haut-Canada à exercer cette fonction. Malgré les craintes suscitées par l'imminence de la guerre contre les États-Unis, Macdonell, conscient qu'il était nécessaire de disposer d'une assemblée loyale, décida de contester la circonscription de Glengarry en prévision de la sixième tenue du Parlement. Il remporta la circonscription. Isaac Brock, l'administrateur de la province, fut tellement impressionné par Macdonell que, le 15 avril 1812, il le nomma aide de camp provincial dans la milice et lui octroya le grade de lieutenant.

Les Américains déclarèrent la guerre le 18 juin 1812. Au mois d'août, Macdonell accompagna Brock à Amherstburg et assista au conseil de guerre qui eut lieu le 14 août. Macdonell et le major John B. Glegg, l'aide de camp militaire de Brock, furent délégués pour négocier la capitulation américaine.

Quand Brock apprit, le 13 octobre, que les Américains avaient attaqué les Britanniques à Queenston Heights, il se dépêcha de s'y rendre, suivi de Macdonell. Après que Brock eut été tué, Macdonell prit le commandement d'un détachement de la milice de York et du 49e régiment de Foot pour lancer une nouvelle (et peut-être imprudente) attaque. On le vit chevauchant, pressant ses hommes d'attaquer. Il fut touché trois ou quatre fois par des balles de mousquet et piétiné par son cheval. Il mourut le lendemain après 20 heures d'atroces souffrances. Ses dernières lamentations furent pour l'ami qu'il avait perdu, Isaac Brock. Macdonell et Brock eurent des obsèques communes et solennelles et sont enterrés ensemble, leurs monuments sont à Queenston Heights. Sa mort héroïque, tout comme celle de Brock, entra dans le folklore lié à la Guerre de 1812 qui fit florès au 19e siècle.

Auteur : James Marsh

Liens externes