Van Rensselaer, Solomon

Solomon Van Rensselaer, général d’armée (né à Greenbush, comté de Rensselaer, NY, le 6 août 1774; mort près d’Albany, NY, le 23 avril 1852). Solomon Van Rensselaer est le fils de Jeremiah Van Rensselaer, général de la guerre de l’Indépendance et membre d’une puissante famille hollandaise de propriétaires fonciers. Il passe son enfance à Albany et de l’autre côté de la rivière, à Greenbush, où se trouve le manoir familial. En 1797, il épouse sa cousine, Harriet Van Rensselaer, qui lui donne cinq filles et un garçon qui survivent jusqu’à l’âge adulte.

Son père obtient pour le jeune Solomon une affectation de cornette avec les Light Dragoons américains. Il sert dans l’armée d’Anthony Wayne et est blessé lors de la bataille de Fallen Timbers en 1794. Un biographe relate que « Van Rensselaer considère comme une cause glorieuse le combat contre les Indiens… » et qu’il imposait à ses hommes une discipline rigoureuse tout en veillant à satisfaire leurs besoins physiques. En 1795 il est promu au grade de capitaine d’une compagnie de volontaires, puis à celui de major en janvier 1799. L’année suivante, le président Jefferson réduit l’effectif de l’armée et Van Rensselaer se voit libéré de façon honorable.

Il occupe le poste d’adjudant général de la milice de l’État de New York de 1801 à 1811 et de 1813 à 1821. En qualité de lieutenant colonel des New York Volunteers, il sert comme aide de camp sous les ordres de son cousin, le général Stephen Van Rensselaer. Au lancement de la Bataille de Queenston Heights en octobre 1812, il mène la première vague de miliciens qui traverse le fleuve et subit de graves blessures. Il est rapatrié du côté new-yorkais, avant de rentrer quelques semaines plus tard à Albany où il est accueilli en héros. Ainsi prend fin sa carrière militaire et commence sa carrière politique.

Van Rensselaer est élu au Congrès américain où il sert de 1819 à 1822 sous la bannière des Fédéralistes. Il démissionne ensuite pour devenir le maître de poste d’Albany de 1822 à 1839, puis de 1841 à 1843.

Auteur : Wes Turner

Liens externes