Lieu historique national du Canada de Lundy's-Lane

Le lieu historique national du Canada de la Bataille-de-Lundy’s-Lane commémore la Bataille de Lundy’s Lane qui s’est déroulée le 25 juillet 1814, le combat le plus violent et le plus sanglant de la Guerre de 1812. Au plus fort de la bataille de cinq heures, qui a en grande partie fait rage après la tombée du jour, environ 3 000 soldats britanniques et canadiens affrontent quelque 2 800 hommes de la force d’invasion américaine. En 1895, le gouvernement fédéral érige un monument commémoratif en granite de 12 mètres de hauteur dans le cimetière de Drummond Hill, qui se trouve au cœur du champ de bataille. Des plaques et des monuments commémoratifs plus modestes se trouvent aussi en d’autres endroits du lieu. En 1937, la Commission des lieux et monuments historiques nationaux du Canada désigne le champ de bataille Lieu historique national.

La bataille se déroule au carrefour du chemin Portage et de la ruelle Lundy dans ce qui est aujourd’hui la ville de Niagara Falls . Des années 1820 aux années 1860, le champ de bataille devient une destination touristique en vogue, surtout pour les Américains. Plusieurs tours d’observation sont érigées pour donner aux visiteurs un aperçu général du secteur. Dans les années qui suivent la bataille, la colline qui fut le théâtre des combats les plus violents est connue sous le nom de Drummond Hill, tandis que le cimetière, qui continue d’accueillir les défunts et prend même de l’expansion, devient le cimetière de Drummond Hill. Fait intéressant : le cimetière est le dernier repos de Laura Secord , héroïne de la guerre de 1812.

Une petite communauté sise au carrefour routier devient un village de taille appréciable qui, en 1831, prend officiellement le nom de Drummondville, avant d’être intégré à la ville de Niagara Falls en 1904. Conséquence de ce développement urbain, une grande partie du champ de bataille est maintenant recouvert de maisons privées et de commerces, ainsi que de plusieurs écoles et églises. La ruelle Lundy, qui en 1814 n’est qu’un chemin étroit, poussiéreux et bordé d’arbres, est aujourd’hui une artère à quatre voies. La Ville est propriétaire d’un peu plus de 4 hectares du champ de bataille, dont elle assure la préservation, y compris la portion de 1,5 hectare cédée par Ruth Redmond en 1996. Madame Redmond enseignait à l’école secondaire de la localité. Elle vivait dans une petite maison sise sur le champ de bataille et elle fit graduellement l’acquisition de parcelles de terre adjacentes à la sienne. Certaines de ces parcelles, situées de l’autre côté de la ruelle Lundy en face du cimetière, furent converties en forêt-parc, bien que l’un des bâtiments (construit vers 1831) ait été préservé par la municipalité pour devenir le Battle Ground Hotel Museum qui présente de nombreuses expositions sur le thème de la célèbre bataille.

Aperçu de la bataille

Revêtant une grande importance sur le plan militaire et commercial, le chemin Portage est une route sinueuse de 13 kilomètres qui relie les petites communautés de Queenston (qui fait maintenant partie de Niagara-on-the-Lake) et de Chippawa (qui fait maintenant partie de la ville de Niagara Falls). La ruelle Lundy s’étire à l’ouest du chemin Portage vers la ferme de William Lundy, et un de ses tronçons traverse une colline haute et sablonneuse. En raison de son élévation et de la malléabilité du sol, le sommet de la colline devient l’emplacement d’un cimetière en 1799.

Vers 19 heures, les forces du lieutenant général Gordon Drummond arrivent au carrefour par le nord et prennent une position de défense dans le cimetière afin de stopper la grande force d’invasion américaine qui approche sur le chemin Portage. Dans le combat qui s’ensuit, la force américaine du major général Jacob Brown prend le cimetière; les hommes de Drummond bataillent pour le reprendre, mais sans succès. Vers minuit, les deux armées sont épuisées d’avoir combattu sans réussir à avancer leur position. Puis les Américains se retirent à leur campement près de Chippawa.

Les pertes sont lourdes, car on compte des deux côtés plus de 850 hommes tués, blessés ou manquant à l’appel. Sur le plan tactique, on peut dire que la bataille de Lundy’s Lane se traduit par un match nul, car aucun des protagonistes n’a subi la défaite. Mais sur le plan stratégique, c’est une victoire des Britanniques, car elle a permis de mettre un terme à l’offensive américaine dans le Niagara et, début novembre 1814, les Américains se retirent du côté new-yorkais de la rivière Niagara.

Auteur : Sherman Zavitz

Liens externes