Lieu historique national du Canada de l'Île-Nancy

Le lieu historique national de l’Île-Nancy est situé à environ deux kilomètres de l’embouchure de la rivière Nottawasaga dans la partie sud de la Baie Georgienne, en Ontario. Le lieu historique porte le nom de la goélette Nancy, construite à Détroit en 1789 pour des partenaires de la Compagnie du Nord-Ouest et intégrée à la flotte britannique lors de la Guerre de 1812. Le navire a connu à cet endroit une fin spectaculaire.

Le Nancy, sous le commandement du capitaine Alexander Mackintosh, est un navire marchand mis au service du gouvernement britannique. Il sert sous les ordres d’Henry Procter et participe à la prise de Détroit par les Britanniques ainsi qu’aux attaques infructueuses sur le fort Meigs (Perrysburg, Ohio). Au début d’octobre 1813, alors qu’il rentre au fort Amherstburg après une mission de ravitaillement au Fort Michilimackinac sur le lac Huron, le Nancy se retrouve face aux Américains, qui maîtrisent les lacs Sainte-Claire et Érié (voir la Bataille du Lac Érié). La goélette s’échappe de justesse en entrant dans la rivière Sainte-Claire et passe l’hiver à Sault Ste Marie.

Sabordage du Nancy

Pendant l’année 1814, le Nancy transporte du matériel entre l’embouchure de la rivière Nottawasaga et le fort Michilimackinac. Lorsque les Américains commencent à chercher des navires britanniques dans le lac Huron, on ordonne au nouveau commandant du Nancy, le lieutenant Miller Worsley, de cacher la goélette en amont de l’embouchure de la Nottawasaga et d’ériger un blockhaus comme moyen de défense. Trois navires américains découvrent la cachette et, le 14 août 1814, commencent à la bombarder. Le bombardement est intense, et le lieutenant Worsley n’a d’autre choix que d’ordonner la destruction du Nancy pour éviter que le navire ne tombe aux mains de l’ennemi. L’équipage répand alors une traînée de poudre entre le blockhaus et le navire, puis met le feu au Nancy (les Américains affirment que le feu a été déclenché par un de leurs obus). Le désordre qui en découle permet au lieutenant et à ses hommes de s’enfuir. Les vestiges du navire coulent au fond de la rivière. Une île se formera au fil du temps autour de l’épave.

L’histoire du Nancy a inspiré des chansons, des récits et des légendes. Elle symbolisera toujours la lutte courageuse face à la puissance écrasante de l’ennemi. Une partie de l’histoire porte sur le commandant de la goélette, le lieutenant Worsley. Après leur fuite, ses hommes et lui réussissent à s’emparer des goélettes américaines Scorpion et Tigress, deux des navires qui ont coulé le Nancy, et à rétablir une modeste présence navale britannique sur le lac Huron et dans la baie Georgienne vers la fin de 1814. La paix est restaurée le 24 décembre 1814.

Historien de la guerre de 1812, le colonel Ernest Cruikshank fait revivre l’histoire presque oubliée du Nancy en la publiant en 1910. En 1911, le journaliste et historien Charles H.J. Snider de Toronto trouve ce qu’il croit être la coque carbonisée du navire au milieu de la rivière Nottawasaga. Au moins un boulet de canon de 24 livres est trouvé à proximité par le dentiste Frederick J. Conboy qui, après de nombreux mois de recherches, découvre finalement la goélette en 1927. Déterrée et soulevée, la coque est placée près de l’endroit où elle a été découverte. En 1928, le premier musée consacré au Nancy ouvre ses portes. Six ans plus tard, un modèle du navire est fabriqué, projet dans lequel Charles Snider joue un rôle de premier plan.

On peut désormais observer la véritable coque du navire dans une salle à ambiance contrôlée du complexe de Wasaga Beach . Construit en 1968, le complexe renferme un musée, un théâtre et un phare. Les caractéristiques architecturales du musée symbolisent des voiles tendues par le vent. Le bâtiment abrite des artéfacts militaires liés à l’événement ainsi que divers autres objets exposés. En 1978, le parc provincial de Wasaga Beach devient responsable de la gestion du lieu.

En 1923, la Commission des lieux et monuments historiques du Canada a désigné le Nancy événement d’importance historique nationale et a érigé en 1954 un cairn pour le commémorer. De nos jours, l’endroit est connu sous le nom de lieu historique national de l’Île-Nancy.

Auteur : Barry Gough

Liens externes