Lieu historique national du Canada de la Bataille-de-Stoney Creek

Le lieu historique national de la Bataille-de‑Stoney Creek est un parc commémoratif de la victoire des Britanniques sur les forces américaines lors de la Bataille de Stoney Creek qui s’est déroulée le 6 juin 1813 dans l’établissement de Stoney Creek qui fait maintenant partie de la ville de Hamilton. Cette bataille de la Guerre de 1812 a permis aux Britanniques de s’avancer jusqu’au fort tenu par les Américains et de les contenir à cet endroit jusqu’à ce qu’ils battent finalement en retraite.

Le champ de bataille revêt une grande importance pour les résidents de la localité qui forment en 1889 la Wentworth Pioneer and Historical Society dans le but de commémorer la bataille en érigeant un monument approprié. En 1899, un organisme auxiliaire, le Ladies Committee of the Wentworth Historical Society, forme un organisme distinct, la Women’s Wentworth Historical Society. Les deux organismes ne s’entendent pas sur le monument le mieux indiqué pour commémorer la bataille. Le groupe des femmes fait l’acquisition de la maison de James Gage et propose l’érection d’un monument au bord de l’escarpement situé derrière celle-ci, à l’endroit où les Américains avaient installé les tentes leur servant de quartier général. La Wentworth Historical Society envisageait plutôt une structure plus modeste sur le monticule de Smith, l’endroit le plus chaudement disputé pendant la bataille. Au final, les deux monuments sont érigés, en grande partie grâce à un financement du gouvernement du Canada. Le monument le plus petit, celui avec le lion érigé sur le monticule Smith, est dévoilé le 1er août 1910, et le plus gros, le monument commémoratif de la bataille, est présenté au public le 6 juin 1913 lors d’une cérémonie en grande pompe au cours de laquelle la reine Mary dévoile la structure à distance à partir du palais de Buckingham en appuyant sur une touche en ivoire du télégraphe. En 1960, la Commission des lieux et monuments historiques du Canada reconnaît le champ de bataille comme un lieu d’importance historique nationale et ajoute une plaque de bronze au plus gros monument en 1968.

Aujourd’hui, la Ville de Hamilton exploite le lieu historique de 13 hectares qu’elle désigne par l’appellation de Battlefield House Museum and Park. Le monument commémoratif de la bataille est l’élément central du parc, et le monument du monticule Smith se trouve dans un parc plus modeste de l’autre côté de la rue King. Chaque année en juin, le lieu historique est le théâtre d’une reconstitution historique de la bataille.

Aperçu de la bataille

Après la prise du Fort George par les Américains le 27 mai 1813, la garnison britannique commandée par le brigadier général John Vincent se replie à Burlington Heights, dans ce qui est aujourd’hui la ville de Hamilton, et fortifie le secteur pour se prémunir contre une attaque possible des Américains. Après plusieurs délais, contre-ordres et faux départs, une armée américaine commandée par le brigadier général William Winder se lance à la poursuite de Vincent et est rejointe à Forty Mile Creek par une autre force américaine commandée par le brigadier James Chandler. Chandler pend le commandement des forces combinées, qui comptent maintenant plus de 3 000 hommes, et marche dans la même soirée jusqu’à Stoney Creek dans l’intention de déloger les Britanniques de Burlington Heights le lendemain.

À Burlington Heights, Vincent est au fait de l’avancée des Américains et, conscient du danger que court son armée plus modeste, se résout à lancer une attaque nocturne sur le camp américain. Une force de 704 fantassins, provenant essentiellement des 8e et 49e Régiments du roi, environ 20 artilleurs et 30 miliciens volontaires accompagnés de 12 alliés mohawks, s’approche silencieusement du camp après minuit le 6 juin. Les sentinelles qui gardent les abords du camp ne font pas le poids et les Américains dispersés sur le site sont surpris par une violente attaque à la baïonnette.

Dans la confusion, les deux généraux américains Winder et Chandler sont faits prisonniers et plus de 30 soldats américains sont tués. Du côté britannique on compte plus de 23 morts et quelque 135 blessés. Avant l’aube, les Britanniques mettent fin au raid et rentrent à Burlington Heights avant que les Américains ne puissent se rendre compte du petit nombre de soldats britanniques qui les ont attaqués. Dès l’aube, les Américains se replient sur le fort George.

Auteur: Ronald J. Dale

Liens externes