La goélette de pêche Nancy et la guerre de 1812

Le Nancy était une goélette de pêche construite en 1780 dans le port de Detroit alors britannique, par une entreprise de construction navale de Montréal, sous la direction de John Richardson (dont l’épouse et la fille se prénommaient toutes deux Nancy). Richardson prodigua grand soin au vaisseau, car il voulait qu’il soit « un parfait chef d’œuvre conjuguant finesse du travail et beauté. » La goélette avait été bâtie pour le commerce des fourrures, pour transporter des marchandises, notamment de la nourriture, des vêtements, du rhum, des viandes, de la poudre à fusil, des couvertures, des outils, des armes et des munitions, vers les postes de traite de Sault Ste. Marie et de Fort Michilimackinac.

Pendant la Guerre de 1812, les Britanniques recrutèrent le Nancy pour servir de navire de ravitaillement. La goélette fut jugée « capable à transporter six affûts de canon tirant des boulets de quatre livres et six affûts pivotants. » Alors qu’elle remplissait le but pour lequel elle avait été recrutée, la goélette fut détruite par les troupes américaines sur la rivière Nottawasaga.

Sa quille qui avait coulé obstrua la rivière et une île de limon et de sable se forma. Aujourd’hui, cette île abrite le Lieu historique national du Canada de l’Île-Nancy. Les restes de la quille sont dans le musée de l’île, symbolisant ainsi le lieu de la disparition de la goélette.

Auteur : James Marsh

Liens externes